CPAM

Caisse Primaire d'Assurance Maladie

­­­­­­

VOTRE CPAM VOUS INFORME

Le dépistage du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus touche plus de 3 000 femmes chaque année en France et provoque encore plus de 1 000 décès. Le frottis cervical est le meilleur moyen de lutter contre cette maladie. C’est un examen simple et indolore qui ne prend que quelques minutes. Si les résultats font suspecter une anomalie, des examens complémentaires seront pratiqués.

Qui est concerné par ce dépistage ?

Toutes les femmes âgées de 25 ans à 65 ans, sauf indication contraire du médecin.

À quel rythme ?

Le frottis est recommandé à partir de 25 ans. Les deux premiers frottis sont réalisés à un an d’intervalle. Ensuite, un frottis doit être fait tous les 3 ans, jusqu’à 65 ans, même en l’absence de rapports sexuels ou après la ménopause.

Qui peut effectuer ce dépistage ?

Le frottis de dépistage peut être réalisé :

– Par votre médecin (généraliste ou gynécologue) au cours d’une consultation,

– Par votre sage-femme, soit dans le suivi de grossesse, soit lors d’une consultation de contraception et de suivi gynécologique de prévention,

– Dans les centres d’examens de santé de l’Assurance Maladie, au cours d’un examen périodique de santé,

– Dans un laboratoire, sur prescription médicale.

Pourquoi se faire dépister si on se sent bien ?

Même en l’absence de symptômes, les premières lésions peuvent apparaître. Le but : pouvoir agir très tôt, avant que le cancer du col de l’utérus ne se développe.

Quel remboursement par l’Assurance Maladie ?

L’analyse du frottis de dépistage et les consultations chez votre médecin ou votre sage-femme sont prises en charge dans les conditions habituelles de remboursement.

 

Faites le test de dépistage du cancer colorectal

Un test simple, efficace et gratuit

Si vous avez entre 50 et 74 ans, vous recevez un courrier vous invitant à consulter votre médecin traitant au sujet du dépistage du cancer colorectal. Si ce dernier le juge utile, il vous ­remettra un test et vous expliquera comment l’utiliser.

Depuis l’année dernière, un nouveau kit de dépistage est proposé. Réalisé à domicile, celui-ci est plus simple d’utilisation (un seul prélèvement au lieu de trois auparavant) et plus performant en termes de détection que le précédent.

Ce test de dépistage, recommandé tous les deux ans, est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie et sans avance de frais de votre part. En cas de signes d’alerte entre deux tests, n’hésitez pas à solliciter l’avis de votre médecin.

Le cancer colorectal est la 2ème cause de décès par cancer en France

Selon l’Institut national du cancer (INCa), le cancer colorectal a touché 43 000 personnes et a causé 17 500 décès en 2015 en France.

En 2014, 39,1% personnes ont participé à ce dépistage dans notre département (29,8% pour la France entière).

Si vous êtes dans la tranche d’âge concernée, prenez soin de vous et réalisez ce test. Une détection précoce permet d’identifier la maladie à un stade peu évolué, voire d’éviter un cancer.

Pour en savoir plus sur le dépistage du cancer colorectal, consultez le site ameli santé.­

­Toute correspondance est à envoyer à NANTES. Pour toute autre adresse, le courrier n’aboutira pas. ­

 

Plus rapide, plus efficace… Vos informations par mail !

Désormais, l’Assurance Maladie vous envoie des courriers administratifs sur votre adresse mail personnelle, celle que vous avez renseignée sur votre compte ameli.

Vérifiez vos coordonnées personnelles

Afin d’être toujours sûr(e) de recevoir les informations de votre CPAM, mettez à jour votre adresse mail en ligne sur votre compte ameli. Pour plus de sécurité, nous vous recommandons également d’ajouter l’adresse votre-assurance-maladie@cnamts.fr à votre carnet d’adresses.

Vous n’avez pas de compte ameli ?

Sachez que ce service en ligne facilite les démarches avec votre CPAM. En ouvrant votre compte sur ameli.fr, vous pouvez suivre vos remboursements, télécharger et archiver votre récapitulatif mensuel pour ne plus vous perdre dans vos documents papier.

Et pensez à donner votre autorisation pour recevoir des mails de notre part !

Simple et rapide ! Créez ou accédez à votre compte ameli en flashant le code ci-dessous :

Flashcode CPAM

La CPAM de la Loire-Atlantique s’engage dans une action citoyenne

Les dons de sang et d’organes sont plus que jamais nécessaires pour subvenir aux besoins des malades. En France, en 2012, on recensait 17 627 personnes en attente de greffe et, chaque année, un million de personnes sont soignées grâce aux dons de sang. Afin de contribuer à apporter une réponse à ce problème de santé publique, la Caisse d’Assurance Maladie de la Loire-Atlantique a relayé en octobre une action citoyenne en faveur de la « journée du don » (organes, sang, plaquettes, plasma ou moelle osseuse). Au cœur de ce mouvement citoyen : la solidarité, la santé publique et le don de soi.

Les équipes de l’établissement Français du Sang, de France Adot 44 ainsi que les associations Vaincre les Maladies Lysosomales et Les Blouses Roses sont venues à la rencontre des collaborateurs de la CPAM les 15 et 17 octobre, pour les informer sur les différentes possibilités de don. Cette action a permis de recruter de nombreux futurs donneurs de vie : 139 promesses de don de sang et/ou d’organes ont été comptabilisées. Pour chacune d’entre elles, la CPAM s’est engagée à verser 10 euros au profit de l’association Vaincre les Maladies Lysosomales*, afin de financer des séjours de répit pour les familles.

Donneurs réguliers et primo-donneurs ont pu concrétiser leurs intentions de don de sang lors d’une collecte organisée du 4 au 8 novembre sur les sites de l’Etablissement Français du Sang.

Témoignage de l’engagement citoyen de l’organisme, Jean-Paul Hélie, directeur de la CPAM, a remis le 2 décembre un chèque de 1 390 € à l’association Vaincre les Maladies Lysosomales*, en présence des partenaires et des agents initiateurs du projet.

* Une maladie lysosomale est une maladie génétique rare et grave.

 

L’Assurance Maladie, votre assureur solidaire en santé

L’aide pour une complémentaire santé (ACS) vous garantit des tarifs sans dépassement chez le médecin.

Délivrée sur demande aux personnes dont les ressources sont modestes, l’Aide pour une complémentaire santé (ACS) est d’abord un chèque de réduction qui facilite l’adhésion à une complémentaire santé de son choix. Mais pas seulement ! L’ACS comprend d’autres droits importants, notamment la garantie de ne pas avoir à payer de dépassement d’honoraires, quel que soit le médecin consulté.

  • Vous ne payez pas de dépassement.

Les assurés disposant de l’ACS ont accès à ce nouvel avantage. Si vous êtes concerné, vous pouvez, sous réserve de respecter le parcours de soins (actes médicaux réalisés ou recommandés par votre médecin traitant), consulter un médecin de secteur 2, sans aucun dépassement d’honoraires. Vous présentez votre attestation de droits à l’ACS à votre médecin traitant, ou au spécialiste vers lequel il vous oriente (un cardiologue ou un dermatologue par exemple).

  • Vous n’avancez pas tous les frais.

L’attestation de droits à l’ACS permet aussi de ne pas faire l’avance de la part des honoraires du médecin prise en charge par l’Assurance Maladie, c’est le tiers-payant social. La part complémentaire réglée au médecin vous sera remboursée par l’organisme complémentaire que vous aurez choisi.

  • Vous bénéficiez également de tarifs réduits sur l’énergie

Avec l’ACS, vous pouvez obtenir des réductions sur le gaz ou l’électricité. Sans aucune démarche supplémentaire : vos coordonnées sont envoyées aux fournisseurs d’énergie.

Vous souhaitez bénéficier de l’ACS ?

Avec le simulateur de droits, vous pouvez savoir si vos revenus vous permettent de bénéficier ou non de l’ACS.

Plafond de ressources annuelles depuis le 1er juillet 2013 : 11 600 € pour une personne, 17 401 € pour deux personnes, 20 881 € pour 3 personnes , 24 361 € pour 4 personnes.

La CPAM de la Loire-Atlantique peut vous accorder des aides supplémentaires.

En complément des prestations légales, la CPAM peut vous attribuer des aides personnalisées, sous forme de prestations supplémentaires ou d’aides financières, en cas de graves difficultés liées à la maladie. Les demandes sont examinées par la Commission d’Action Sanitaire et Sociale (CASS) instituée au sein du Conseil de la Caisse.

Pour toute précision complémentaire, contactez la CPAM de la Loire-Atlantique au 36 46.(Du lundi au vendredi, de 8H00 à 17H30 (prix d’un appel local depuis un poste fixe).

 

Nantes

Horaires :

Lundi au vendredi : 8H00 à 17H30

 

Contact :

9, rue Gaëtan-Rondeau

44958 NANTES CEDEX 9

Tél : 3646

Site internet : http://www.ameli.fr

 

Saint-Nazaire (poin­t d’accueil)

Horaires :

Lundi au vendredi : 8H00 à 17H00

 

Contact :

28, avenue Suzanne Lenglen

44600 SAINT NAZAIRE

Tél : 3646

Partager cette page sur :